Culture patrimoine
Article

La richesse du patrimoine vernaculaire

2 min
La richesse du patrimoine vernaculaire
Nombre de visites :
418
 

Zoom sur quelques projets de restauration et de valorisation de ce petit patrimoine local.


La mémoire collective passe aussi par la conservation, voire la conversion, du patrimoine vernaculaire, souvent encore mal identifié et protégé. Fours à pains, lavoirs, moulins… Ces petits éléments bâtis sont les ciments d’un territoire et le reflet de modes de vie passés. Représentatifs d’une culture populaire forte, ils ont pourtant un pouvoir d’attraction bien réel, qui fait d’eux de possibles leviers de développement local. La quintessence d’une seconde vie réussie, qui peut une fois encore passer par de toutes nouvelles fonctions permettant le rassemblement et le partage d’expériences.     

Au cœur de la région agricole du Gâtinais, la population se mobilise pour soutenir la restauration du moulin Gaillardin, en proie à différents désordres et dégradations. La restauration permettra à chacun de renouer avec la tradition, et d’en savoir plus sur la filière du blé. La commune, ainsi que l’association du “Moulin Gaillardin” mènent ce projet, avec dans l’idée la valorisation culturelle et touristique du moulin via l’organisation de visites guidées, visites découvertes pour les écoles, ateliers de fabrication du pain, etc.  

En savoir plus sur le projet 

En Lorraine gaumaise, les 2 lavoirs de Thiry et Bailleul, datant du XIXe siècle, sont restaurés pour prendre toute leur place au sein d’un parcours thématique et pédagogique. La commune souhaite en effet construire un circuit de sensibilisation à la préservation de l’environnement, en y intégrant notamment son patrimoine bâti.