Culture patrimoine
Article

Le patrimoine, levier pour l’insertion professionnelle et l’emploi ?

6 min
Le patrimoine, levier pour l’insertion professionnelle et l’emploi ?
Nombre de visites :
557
 

Création d'emplois, formation, développement local... Découvrez tous les impacts positifs de la restauration. 


Si la restauration du patrimoine est indispensable pour révéler les trésors cachés, elle permet également des retombées positives, au service du développement économique local, et plus particulièrement de l’emploi.

 

Patrimoine et emploi : état des lieux 

Le patrimoine, créateur de valeur 

Largement plébiscité par les Français, le secteur du patrimoine génère retombées économiques et impacts sur l’emploi local, via les différentes activités qu’il couvre (restauration, tourisme...). Le poids économique du secteur du patrimoine était ainsi de 4,6 milliards d’euros en 2018 (1), via les différentes activités qu’il génère.  

Ce secteur, aux multiples facettes, est porté par des personnes aux profils variés, qui font vivre et revivre le patrimoine. Artisans spécialisés dans la restauration, employés d’entreprises de matériaux ou outillage de construction, personnel d’accueil, guides touristiques... plus de 500 000 emplois œuvrent pour le patrimoine bâti.

Parmi ces emplois, on recense : 

  • Entre 200 000 et 250 000 emplois concernant les travaux et chantiers (artisans et entreprises contribuant aux travaux de conservation et d’entretien) ainsi que le tourisme et la valorisation patrimoniale ; 
  • Entre 30 000 et 40 000 emplois dans la fonction publique, les administrations, les postes de guides et employés dans les musées, en charge de la gestion des monuments, etc.(2) 

A noter : en 2020, on dénombre 267 entreprises marchandes en charge de la gestion des sites et monuments historiques, et attractions touristiques similaires.(1)

Focus : les entreprises d’artisanat au cœur des projets patrimoniaux 

Les emplois du secteur patrimonial, et plus précisément de la restauration, sont notamment portés par les entreprises d’artisanat. En effet, 61 % des entreprises artisanales interviennent sur des chantiers du patrimoine (qu’il s’agisse de biens protégés ou non). Et cette activité représente, en moyenne, 30 % de leur chiffre d’affaires.(3) 

 

 

Restauration du patrimoine et emploi : quel lien ?  

Plus spécifiquement, les différents chantiers de restauration du patrimoine qui sont menés, partout en France, génèrent des retombées en matière d’emplois, permettant non seulement le maintien d’emplois, mais aussi la création de nouveaux.  

Il est important de distinguer retombées ponctuelles et retombées durables d’un chantier.  

Les retombées ponctuelles liées à un chantier de restauration regroupent :  

 

Parmi les retombées durables, on retrouve :  

 

Le patrimoine comme levier d’insertion professionnelle

Les chantiers de réinsertion : des tremplins professionnels 

Porté par des savoir-faire précieux et offrant de nombreux débouchés, le patrimoine représente un excellent support d’insertion qui peut favoriser la découverte de passions et de vocations, et ainsi préserver des connaissances et techniques essentielles pour poursuivre la restauration de tous ces trésors qui nous entourent.

La participation à un chantier de restauration peut marquer le début d’une vocation, prenant forme dans la définition d’un projet professionnel. 

Ainsi, de nombreux chantiers de réinsertion sont organisés chaque année en France, avec 3 objectifs principaux :  

  • Favoriser un retour vers l’emploi pour des personnes qui en sont éloignées ou exclues ;  
  • Soutenir des projets qualifiants, permettant l’obtention d’habilitations ou de titres professionnels ; 
  • Remobiliser grâce à un cadre structurant et rassurant qui permet de reprendre confiance en s’engageant au sein d’une équipe, au service d’un projet.  

Les porteurs de projet patrimoniaux (particuliers ou publics) peuvent faire de l’insertion professionnelle un élément central de leur projet. Ils contribuent ainsi à la transmission, la valorisation et au développement de savoir-faire. De nombreuses associations (telles qu’ACTA VISTA ou Union Rempart) s’engagent au quotidien pour accompagner ces porteurs de projet et mettre en place des chantiers d’insertion de qualité.

 

Bon à savoir : 

Sachez également qu’une clause sociale peut être intégrée dans les conditions d’octroi de certaines subventions ou mécénats. C’est notamment le cas de la dotation accordée par la Fondation du patrimoine dans le cadre du programme Patrimoine Emploi, qui soutient des chantiers d’insertion ou des formations à des métiers d’art. 

En 2020, plus de 900 personnes ont ainsi pu bénéficier de ce programme.(4) 

 

ACTA VISTA : RÉVÉLER LES HOMMES ET LES FEMMES PAR LE TRAVAIL SUR DES MONUMENTS HISTORIQUES 

Depuis 2002, grâce à ACTA VISTA, le patrimoine historique en péril devient un levier pour aider des personnes en difficulté à se bâtir un avenir et permettre à tous de trouver une place au sein de la société. ACTA VISTA développe, sur les Monuments historiques qui lui sont confiés pour restauration, des chantiers d'insertion et de formation qualifiante aux métiers du patrimoine, dédiés aux personnes les plus éloignées de l'emploi.  

L’approche d’ACTA VISTA est la suivante : 

  • Confier les supports les plus prestigieux à des personnes éloignées de l’emploi, leur permettant de retrouver confiance et fierté ;  
  • Dispenser une formation qualifiante en situation de travail, basée sur la transmission par le geste ;  
  • Accompagner individuellement les personnes recrutées en insertion afin de lever les freins à leur retour à l’emploi, définir leur projet professionnel et retrouver une stabilité à l’issue du parcours ; 
  • Restaurer dans les règles de l’art des sites d’exception et leur redonner vie ; 
  • Sensibiliser le jeune public (scolaire et jeunes en situation de fragilité) à l’histoire des sites, aux métiers qui s’y déploient ainsi qu’aux notions de citoyenneté et de solidarité. 

En savoir plus sur ACTA VISTA 

 

L’UNION REMPART : ENCOURAGER LA DÉCOUVERTE DU PATRIMOINE ET DE SES MÉTIERS 

REMPART est une union d’associations dédiée à la sauvegarde du patrimoine et à l’éducation populaire autour de cette thématique.

Si la compréhension et l’étude des patrimoines est un champ d’action de l’Union REMPART, ce n’est pas le seul ! 

L’Union REMPART s’engage aussi pour la découverte du patrimoine et de ses métiers par l’organisation de chantiers de bénévoles (plus de 4000 participants chaque année), en menant en collaboration avec des structures d’insertion (Missions Locales, EPIDE, Ecoles de la 2ème chance...), l’action “Patrimoine & Lien Social”

Ce programme, destiné aux jeunes de 17 à 25 ans, sans emploi ni formation ou peu diplômés, s’organise en 3 étapes :

  • une réunion de sensibilisation,
  • une journée découverte,
  • la participation à un chantier ou un stage technique.

A l’issue du chantier, un livret de compétences permet de valoriser les savoir-être et les savoir-faire acquis. Cette expérience contribue ainsi à l’insertion sociale et professionnelle des jeunes bénéficiaires.